Ruy Blas

08 › 18 janvier

Ruy Blas

théâtre Victor Hugo / Yves Beaunesne

08 › 18 janvier

mer 08 ›  20h
jeu 09 ›  20h
ven 10 ›  20h
sam 11 ›  19h30
dim 12 ›  15h
mar 14 ›  20h
mer 15 ›  20h
jeu 16 ›  20h
ven 17 ›  20h
sam 18 ›  19h30
Théâtre de la Croix-Rousse — Grande Salle
 2h15 env.
en création

Tantôt comédie, tantôt tragédie, Ruy Blas est un drame romantique. Deux amants au cœur pur y sombreront, victimes d’une machination machiavélique.

Un Grand d’Espagne, don Salluste, condamné à l’exil par la reine, utilise pour se venger les services d’un de ses laquais, Ruy Blas, dont il connaît la passion secrète pour la souveraine. Sans lui expliquer la trame dans laquelle il l’implique, il lui ordonne de feindre d’être un gentilhomme, don César de Bazan, et sous cette identité de se faire aimer de la reine, qu’il compte ainsi compromettre. Ruy Blas, à la fois ébloui par l’idée d’approcher son étoile et pris de passion pour les malheurs politiques de l’Espagne, prend au sérieux son rôle. Au moment même où, avec l’appui admiratif de sa protectrice, il entreprend de purger le pays de la corruption qui l’épuise, Salluste revient lui rappeler qu’il n’est que son instrument…

Yves Beaunesne a le goût des alexandrins et des textes éternels parce qu’ils « permettent de mettre en perspective notre époque ». Il y a plusieurs strates dans ce texte de Victor Hugo: la comédie qui a inspiré La Folie des grandeurs, une très romantique histoire d’amour, mais ce qui lui donne son éternelle modernité, c’est son aspect social. Ruy Blas, c’est celui qui, arrivé en haut de l’échelle sociale, est précipité dans le vide par un patron tout-puissant. C’est aussi l’homme du peuple qui lutte farouchement contre la corruption des gens de pouvoir.

distribution / production

d’après Ruy Blas de Victor Hugo | mise en scène Yves Beaunesne | avec Thierry Bosc (Don Salluste de Bazan et Don Pamfilo d’Avalos), François Deblock (Ruy Blas), Zacharie Feron (Gudiel, Le Comte d’Albe, Montazgo, un alguazil), Noémie Gantier (Dona Maria de Neubourg, reine d’Espagne), Fabienne Lucchetti (La Duchesse d’Albuquerque, une duègne, Covadenga), Maximin Marchand (Le Marquis de Santa-Cruz, Le Comte de Camporeal, un alcade), Guy Pion (Don Guritan, Le Marquis de Priego), Jean-Christophe Quenon (Don César de Bazan, Don Alvar de Benavides, Le Marquis del Basto), Marine Sylf (Casilda, Don Antonio Ubilla, un page) et les musiciennes Anne-Lise Binard et Elsa Guiet | conseillère artistique Marion Bernède | dramaturgie Jean-Christophe Blondel | scénographie Damien Caille-Perret | lumières Nathalie Perrier | musique Camille Rocailleux | costumes Jean-Daniel Vuillermoz | maquillage, coiffure et masque Cécile Kretschmar | travail de masques Vincent Rouche | maître de chant Haïm Issac | assistanat à la mise en scène Pauline Buffet et Laure Roldàn | maître de chant Haïm Isaacs | régie générale et son Olivier Pot | régie lumières en alternance Vincent Loubière/Karl Ludwig Francisco | régie plateau Éric Capuano | habilleuse, coiffeuse, maquilleuse Catherine Bénard

production: La Comédie Poitou-Charentes – CDN avec le soutien de la DRAC Nouvelle-Aquitaine/Ministère de la Culture et de la Communication de la Région Nouvelle-Aquitaine et de la Ville de Poitiers | coproduction: Château de Grignan (création), Théâtre de Liège, Théâtres de la Ville de Luxembourg, Théâtre Montansier – Versailles, Théâtre d’Angoulême – SN

avec la participation artistique de l’Ensatt et du Studio-Théâtre d’Asnières
construction du décor aux Ateliers du Théâtre de Liège

avis presse

un vrai récit d’aventure (…) Ruy Blas déborde de couleurs
Le Figaro
on entend la beauté des alexandrins et la vigueur des sentiments : amour et révolte, loyauté et perfidie.
La Vie
impossible de ne pas conclure en saluant la qualité et la place accordée à la musique et au chant. Quelles voix !
Le Dauphiné liberé
un spectacle fort, puissant sur les dérives du pouvoir et la lutte des classes
L’œil d’Olivier
chaque scène est un tableau
La Croix

en écho

  • bord de scène
    mercredi 15 janvier à l’issue de la représentation
  • réserver
    08 › 18 janvier
    mer 08 › 
    jeu 09 › 
    ven 10 › 
    sam 11 › 
    dim 12 › 
    mar 14 › 
    mer 15 › 
    jeu 16 › 
    ven 17 › 
    sam 18 › 
    Théâtre de la Croix-Rousse — Grande Salle

      2h15 env.

    tarifs

    forfaits Croix-Rousse
    tarifs dégressifs dès 2 spectacles de 5 à 23€ la place
    places à l'unité
    de 5 à 27€ la place
    pass 15/15
    15€ mon pass puis 15€ mes places
    détails des tarifs
    Espace presse