l'histoire du lieu

Le Théâtre de la Croix-Rousse est situé au cœur du quartier typique des canuts, les ouvriers de la soierie lyonnaise. Ses immeubles caractéristiques ont été conçus au 19e siècle pour abriter les métiers à tisser dans des appartements-ateliers. Aujourd’hui, le quartier a gardé son charme de village dans la ville et son état d’esprit particulier entre initiatives citoyennes originales et attractivité touristique.

1931 | Naissance d’une salle des fêtes

L’édifice qui abrite l’actuel Théâtre de la Croix-Rousse a tout d’abord été une salle des fêtes. Conçu par l’architecte Michel Roux-Spitz, élève de Tony Garnier, il fut construit de 1924 à 1929. Son architecture qui s’inscrit dans le style Art déco classe le bâtiment aujourd’hui comme l’un des édifices lyonnais labellisés « Patrimoine du 20e siècle ».

La salle des Fêtes de la Croix-Rousse est inaugurée en 1931 par Édouard Herriot. Elle marque les prémices d’une vie culturelle dans le quartier et sera pendant près de 50 ans un lieu dédié aux diverses manifestations artistiques et associatives du quartier : bals, concerts, projections cinématographiques, chorales, conférences, banquets.

1931

1931

1931

1931

1931

1931

1931

1980 | La première Maison de la danse

En 1980, la salle des fêtes devient Maison de la danse, résultat d’un projet initié par cinq chorégraphes lyonnais. L’architecte Georges Bacconnier intervient sur l’intérieur de la salle : les balcons latéraux sont détruits et l’orchestre nivelé pour permettre une totale visibilité de l’espace scénique. Le 17 juin 1980, la Maison de la danse est inauguréeavec trois créations de Maguy Marin, Daniel Ambash et Quentin Rouillier, dansées par le Ballet de Lyon sur des musiques de Ravel, Igor Stravinsky et François Bréant. Guy Darmet, alors journaliste spécialiste de la danse, est nommé à la tête de ce premier lieu entièrement dédié à la danse. Le pari est risqué mais brillamment relevé puisque le succès ne se fait pas attendre. La Maison de la danse donne une véritable identité culturelle à la Croix-Rousse et contribue au rayonnement nouveau dont bénéficie peu à peu le quartier.

1994 | Ouverture du Théâtre de la Croix-Rousse

En 1992, la Maison de la danse déménage dans le 8e arrondissement de Lyon. Deux ans plus tard, la Ville de Lyon confie la direction de la salle au metteur en scène Philippe Faure, qui y implante sa compagnie et rebaptise le théâtre : Théâtre de la Croix-Rousse. En seize années de direction, Philippe Faure affirme son travail d’auteur et de metteur en scène tout en accueillant un grand nombre d’équipes artistiques alternant créations contemporaines et répertoire classique. Il invite des artistes aux univers très divers, reconnus ou en devenir, restant particulièrement attentif aux jeunes créateurs de la région. Guidé par la volonté de faire du théâtre populaire, animateur et agitateur, il parvient à séduire le grand public et situe définitivement ce théâtre dans le paysage artistique national. Il décède en juillet 2010.

1994 © DR

1994 © DR

1994 © DR

1994 © DR

© Bruno amsellem / Divergences

2002 © Bruno amsellem / Divergences

2011 | Le théâtre et la musique à La Croix-Rousse

Jean Lacornerie, metteur en scène spécialisé dans le théâtre musical, prend la succession de Philippe Faure en décembre 2010.  Il fait appel à Anne Meillon comme directrice déléguée. Leur projet, fondé sur le travail artistique de Jean Lacornerie, consiste à ouvrir le théâtre à la musique sous toutes ses formes. Comédie musicale, opéra, théâtre musical contemporain: tous les croisements y sont possibles. Ils développent des partenariats suivis avec d’autres institutions en particulier l’Opéra de Lyon et le Théâtre de La Renaissance à Oullins pour produire des spectacles qui rayonnent en France et à l’international.  Le Théâtre de la Croix-Rousse est aujourd’hui un lieu foisonnant qui revendique un théâtre pluridisciplinaire engagé et ouvert aux esthétiques contemporaines. C’est aussi un lieu de découverte et de pratique, ancré sur son territoire, qui aspire à être le théâtre de tous.

voir aussi

au programme

le projet artistique

les directeurs