le projet artistique

le projet artistique

Le 1er janvier 2021, Courtney Geraghty a pris ses fonctions en tant que directrice du Théâtre de la
Croix-Rousse. Son arrivée s’accompagne d’un nouveau projet pour le théâtre dès la saison
2021-2022, dont les principaux axes sont les suivants :

→ être le théâtre de tou·te·s grâce à une programmation plus diverse et inclusive

Une forte attention est portée à la manière de proposer un théâtre plus inclusif, en accompagnant les projets et les récits de celles et ceux qui sont moins vu·e·s et moins entendu·e·s dans la société actuelle. Cette volonté se traduit tant par les sujets abordés dans la programmation que par l’identité des artistes accueilli·e·s.
Le champ du théâtre est abordé sous toutes ses facettes, à l’écoute des formes nouvelles et du théâtre tel qu’il s’écrit aujourd’hui. Une place importante est accordée aux spectacles « jeune public », notamment lors d’un futur temps fort dans la saison. Un « laboratoire des idées » sera proposé sous forme d’un cycle de débats qui relieront la programmation artistique à des questions de société.

→ un théâtre de l’hospitalité en prise avec son environnement et les citoyen·ne·s

Le Théâtre de la Croix-Rousse se veut ouvert sur son quartier. Cela passe par une attention portée sur la convivialité du lieu (en investissant par exemple les espaces extérieurs), par des coopérations avec les partenaires culturels locaux, et par l’implication directe des citoyen·ne·s dans le projet : « Le spectacle vivant traverse en ce moment des crises multiples et c’est à partir du public que l’on peut retrouver du sens. » (Courtney Geraghty).
Une place importante est également accordée à l’accueil et au soutien de la création régionale.

→ l’accompagnement des jeunes artistes

Le metteur en scène Johanny Bert, d’origine auvergnate, participe au projet en tant qu’« artiste complice ». Le théâtre accompagne certaines de ses créations dans le cadre de « La Jeune Fabrique », dispositif à naître destiné à l’accompagnement de jeunes artistes en voie de professionnalisation.

→ l’écoresponsabilité

Le Théâtre de la Croix-Rousse se positionne en faveur de la transition écologique. Accompagnée de spécialistes sur ce sujet, l’équipe s’attachera notamment à analyser le bilan carbone du théâtre et à prendre des engagements pour limiter son empreinte écologique.

Le Théâtre de la Croix-Rousse est un lieu de création et de diffusion subventionné par la Ville de Lyon, la Drac Auvergne – Rhône-Alpes, la Région Auvergne – Rhône-Alpes, ainsi que par la Métropole de Lyon.

Courtney Geraghty → biographie

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Courtney-WebsiteRET.jpg.

Diplômée de l’Institut d’Études européennes à l’Université Paris 8 en « politique et gestion de la culture », Courtney Geraghty commence son parcours professionnel à la SACD, puis au Centre Pompidou, avant d’intégrer l’Ambassade de France à Tokyo en tant que chargée de projets artistiques.

En 2009, elle rejoint le Centquatre-Paris comme chargée des relations internationales, puis retrouve à nouveau la ville de Tokyo en intégrant l’Institut français du Japon en 2011 en tant que chargée des arts de la scène.

De 2012 à 2015, elle est secrétaire générale et conseillère artistique du Festival Automne en Normandie et du Festival Terres de Paroles. En parallèle, elle intervient à l’Université de Rouen.

Elle accompagne ensuite les artistes Vincent Macaigne et Mohamed El Khatib en production et développement durant une année.

En 2016, elle intègre l’Institut français du Chili comme attachée culturelle et relais spécialisé spectacle vivant pour l’Amérique du Sud.

En 2018, elle rejoint FIAF (French Institute Alliance Française) à New York en tant que directrice artistique. Elle y programme notamment deux festivals : Crossing the Line Festival et TILT Kids Festival.

En janvier 2021, elle succède à Jean Lacornerie à la direction du Théâtre de la Croix-Rousse.

Johanny Bert → artiste complice

C’est au fur et à mesure de ses rencontres et de ses créations qu’il construit un langage singulier en cherchant principalement à confronter l’acteur à la matière, la forme marionnettique. Chaque création nait d’une nécessité intime, d’un désir artistique et c’est en équipe qu’il bâtit un dispositif qui se réinvente à chaque spectacle en fonction de la dramaturgie, du propos, créant des formes toujours nouvelles. Johanny Bert ne souhaite pas restreindre son travail de créateur à un seul rapport au public et c’est dans cette identité multiple et assumée qu’il cherche, en destinant parfois ces spectacles au jeune public et parfois non.

Ses créations naissent souvent de commandes d’écritures ou de textes d’auteur·trice·s contemporain·e·s notamment Marion Aubert pour Les Orphelines  (2010), Stéphane Jaubertie pour De Passage (2014), Magali Mougel Elle pas princesse / Lui pas héros (2016), puis Frissons en 2020, Waste de Guillaume Poix (2016), Catherine Verlaguet, Gwendoline Soublin, Arnaud Cathrine, Thomas Gornet pour la création de Une épopée (2020) mais aussi pour d’autres créations avec Emmanuel Darley, Aude Denis, Philippe Dorin, Fabrice Melquiot, Sabine Revillet, Pauline Sales…

Johanny Bert aime travailler en collaboration avec d’autres artistes comme Yan Raballand pour Krafff (2007), Le Petit Bain (2016) ou avec d’autres compagnies.

Johanny Bert est engagé dans un travail de territoire. Il a été en résidence au Théâtre du Puy-en-Velay scène conventionnée de 2006 à 2008, au Polaris à Corbas de 2009  à  2011 puis artiste associé à La Comédie de Clermont-Ferrand de 2016 à 2018. Il y a notamment créé Dévaste-Moi (2017) avec Emmanuelle Laborit en coproduction avec IVT et une performance avec Norah Krief et Cécile Vitrant pour le festival Effervescences 2017 d’après le texte de Marc-Emmanuel Soriano. La Comédie lui confie une carte blanche durant les deux ans de travaux : un lieu à soi.

À partir de septembre 2018, Johanny Bert est artiste compagnon au Bateau Feu, scène nationale de Dunkerque. Il y développe des temps de recherche et crée en 2019 HEN- cabaret insolent et y prépare le projet Une épopée

Aujourd’hui il poursuit et développe des créations pour le spectacle vivant et enrichit son travail de projets d’art vidéo ou d’installations. Sa compagnie, le Théâtre de Romette est implantée à Clermont-Ferrand. Il prépare une création pour le Festival d’Avignon 2021 avec la SACD pour le programme Vive le sujet

Depuis 2021, il est artiste complice au TXR où il créera Le Processus et présentera Une épopée en 2022.