annulation

Cher Public,

Le Théâtre est fermé et toutes les représentations, ateliers et rendez-vous sont annulés jusqu’à nouvel ordre.
La situation évoluant sans cesse, nous vous proposons de rester en contact pendant cette période de confinement.

Prenez soin de vous et de vos proches.
L’équipe du Théâtre de La Croix-Rousse

+

Dissidence

08 › 09 mai 2020
annulé...

annulé...

Dissidence

théâtre musical et collectif Pauline Laidet / Sébastien Jaudon
Pour la cinquième édition de son grand projet participatif, après avoir abordé les questions de citoyenneté, d’identité, d’exil ou de dérèglement climatique, le Théâtre de la Croix-Rousse invite le public à réfléchir à notre capacité de nous révolter, en cette année anniversaire de la chute du mur de Berlin.
représentations annulées

08 › 09 mai 2020

ven 08 ›  20h
sam 09 ›  16h
Théâtre de la Croix-Rousse Grande Salle

Pour la cinquième édition de son grand projet participatif, après avoir abordé les questions de citoyenneté, d’identité, d’exil ou de dérèglement climatique, le Théâtre de la Croix-Rousse invite le public à réfléchir à notre capacité de nous révolter, en cette année anniversaire de la chute du mur de Berlin.

Périodiquement, le Théâtre s’engage dans une action participative qui mobilise toutes ses forces et toutes ses équipes pour accueillir une dizaine de groupes de toutes générations et toutes provenances, avec ou sans aucune notion de pratique artistique, dans une création collective qui s’appuie sur plusieurs mois d’ateliers. Pauline Laidet, qui est en compagnonnage à La Croix-Rousse sur trois saisons, en signe la conception théâtrale et Sébastien Jaudon, pianiste et compositeur, en assure la direction musicale. Comme chaque fois pour ces projets, les participants sont invités à pratiquer le théâtre tout autant que la musique, dans un mélange qui fait la marque de fabrique de La Croix-Rousse.

Et c’est tout naturellement en écho au spectacle Héloïse ou la Rage du réel, dont le sujet traite de la révolte, que se construit un canevas mêlant texte et chansons pour 160 participants qui prêteront leur voix à cette colère qui monte et qui devient : dissidence.

note d’intention

Dissidence c’est l’histoire d’une petite colère enfouie en beaucoup d’entre nous, qu’on a appris à apprivoiser, à maintenir à sa place, sous le masque social, mais qui va se réveiller.
C’est l’histoire de cette petite colère qui ne va plus supporter ce sentiment d’impuissance, qui ne va plus supporter l’apathie et la soumission, qui ne va plus supporter de se laisser abattre par le découragement.
C’est l’histoire de cette petite colère qui devient trop étouffante pour se résoudre au silence et qui va s’exprimer sans slogan, ni étendard, ni poing levé, mais qui va cheminer sur un sillon souterrain, silencieux, jusqu’à ce que des mots s’imposent, des mots précis, polis certes mais irrévocables : « Je préfèrerais ne pas ». Des mots empruntés au personnage Bartleby, de la nouvelle éponyme d’Herman Melville (auteur du non moins célèbre Moby Dick). Sous son aspect inoffensif, cette phrase va bouleverser tout un schéma de pensée et de domination.

C’est donc l’histoire d’une colère d’abord intime et qui devient progressivement collective.
C’est l’histoire d’un(e) Bartleby de 2020 qui est embauché(e) chez « Liberty GO – pour plus de liberté » et qui travaille dans un immense open-space où il /elle doit – avec ses centaines de collègues – répondre au téléphone le plus vite possible, le mieux possible, le plus poliment possible, pour avoir la meilleure notation possible donnée par le plus de clients potentiels possibles. Bartleby est très appliqué et fait très bien son travail, jusqu’au jour où… il/elle décide de répondre par la négative.

Dans ce spectacle, nous donnerons à entendre les voix plurielles qui questionnent, maintiennent en éveil et hantent notre Bartleby, un Bartleby multiple, qui revêt tous les visages. Ces voix seront celles – entre autres – d’Herman Melville bien-sûr, mais aussi de Cynthia Fleury, Alexandra Badéa, Bertold Brecht, Falk Richter, Ulrike Meinhof, Franca Rame, Joël Pommerat, Nazim Hikmet. Ces voix se feront entendre aussi en musique, avec les chants de Bob Dylan, Björk, Milva et Piazzolla.

Et pour donner corps à ces voix qui se soulèvent ensemble en écho à celle de Bartleby, nous avons réuni 160 participants, issus de différents groupes : élèves des Collèges Jean Monnet et Rosset, jeunes adultes accompagnés par Forum Réfugiés – Cosi, adultes en parcours d’insertion avec le Tremplin ANEPA, jeunes adultes handicapés mentaux de l’association Altea, groupes amateurs de stages de théâtre et du chœur du Théâtre de la Croix-Rousse, séniors du 4ème arrondissement. Ces groupes constituant ainsi un panel éclectique en âges et dans le rapport de chacun à la pratique artistique.

Chaque groupe travaillera à partir de janvier de façon indépendante sa partition musicale, textuelle, ses scènes et chorégraphies avec l’aide des artistes-intervenants réunis autour de Pauline Laidet et Sébastien Jaudon : Landy Andriamboavonjy, Clélia Bressat-Blum, Maylis Jeanselme, Mathieu Lebot Morin et Tiphaine Rabaud-Fournier. Puis nous nous retrouverons tous et toutes la semaine précédant le spectacle pour mettre en commun le travail de chacun et recomposer ensemble la totalité des scènes en mêlant textes, musique et chants afin de raconter l’histoire de cette petite colère devenue Dissidence avec au plateau, outre les 160 participants, les musiciens Henri-Charles Cajet, Jean-Marc Foltz, Sébastien Jaudon et les images de Florian Bardet.

Pauline Laidet
metteuse en scène

08 › 09 mai 2020
ven 08 › 
sam 09 › 
représentations annulées
Théâtre de la Croix-Rousse
Grande Salle

tarifs

tarif unique
5 €