Navigation
© Romain Etienne / Itemm
© Romain Etienne / Itemm
© Romain Etienne / Itemm
© Romain Etienne / Itemm

Quand la danse entre en jeu

Faustin Linyekula, chorégraphe congolais, vit entre Kisangani et Paris. Son parcours artistique l’a mené du Festival d’Avignon à la Comédie-Française, des scènes les plus contemporaines de Bruxelles aux représentations les plus enflammées dans son Studio Kabako – haut lieu de rêve artistique dans une petite ville du nord-est du Congo – du théâtre à la danse inlassablement. Son travail lui ressemble : énergique, nerveux et souvent hautement politique. Cet artiste fait le lien entre une Afrique en pleine effervescence artistique et une Europe qui a bien du mal à l’entendre. L’inviter pour cette 2e édition du festival Aire de jeu peut sembler étrange. Car le principe de cette manifestation créée par Les Subsistances est purement musical et chorégraphique : il s’agit d’inviter des danseurs et des musiciens à s’emparer sur le même plateau de l’œuvre d’un compositeur de musique contemporaine. Cette année c’est Julia Wolfe, l’une des fondatrices de Bang on a Can, un des collectifs new-yorkais les plus connus dans le monde anglo-saxon, qui est à l’honneur. On la qualifie de compositrice post-minimaliste mais elle reconnaît puiser son inspiration aussi bien dans Philip Glass, la pop ou Beethoven. Julia Wolfe et Faustin Linyekula, outre leur talent, se ressemblent sur bien des points : évidemment dans l’envie de bouleverser les codes de leur art en empruntant à des sources iconoclastes mais aussi dans l’envie de s’adresser à tous, aux connaisseurs comme aux découvreurs. C’est pourquoi ils sont les bienvenus à La Croix-Rousse : ici la place est aux aventureux, qu’ils entrent dans le jeu !

Le festival Aire de jeu – du 28 janvier au 2 février 2013 – créé par Les Subsistances, rassemble 4 chorégraphes : Faustin Linyekula (République démocratique du Congo), Maud Le Pladec (France), Tania Carvalho (Portugal), Arkadi Zaides (Israël) et des musiciens autour de l’œuvre musicale de Julia Wolfe. 4 créations aux Subsistances, au Centre chorégraphique national de Rillieux-la-Pape et au Théâtre de la Croix-Rousse, pour découvrir différents aspects d’une œuvre musicale contemporaine.

dates

janvier

tarifs

15 €

12 € + 65 ans, en famille 3 et +, groupe 10 et +, - 26 ans, demandeurs d'emploi

6 € Bénéficiaires du rSa

Tarifs abonnés : de 6 € à 15 €
Je m'abonne à partir de 3 spectacles !

autour du spectacle

Bord de scène

Rencontre avec Faustin Linyekula et Julia Wolfe à l'issue de la représentation du jeudi 31 janvier.

 

Workshop'pro CND Lyon

Jeudi 17 janvier de 16h à 18h aux Subsistances, atelier pour danseurs professionnels avec Faustin Linyekula, en collaboration avec le Centre National de la Danse de Lyon. Infos / inscriptions : 04 72 56 10 70

 

Calamity Jane, lettres à sa fille Ben Johnston / Jean Lacornerie

Jean Lacornerie participera au Week End de création du 28 au 31 mars 2013 aux Subsistances avec la création en France de Calamity Jane, lettres à sa fille, une pièce musicale pour soprano, violon, synthétiseur et percussions du compositeur américain Ben Johnston sur les lettres supposées que Calamity Jane écrivit à sa fille sans jamais les lui envoyer.
Plus d'informations : www.les-subs.com ou 04 78 39 10 02

distribution

Musique
Stronghold de Julia Wolfe

Chorégraphie
Faustin Linyekula

Interprétation
Clarisse Chanel, Marcela Santander, Miguel Garcia Llorens

Contrebasse
Violaine Launay

Production
Studios Kabako - Virginie Dupray

Durée : spectacle en création

presse

"Parier sur la rencontre in situ d’un compositeur contemporain confirmé avec de jeunes chorégraphes et musiciens présents sur le plateau.”
Libération, février 2012

agenda

à l'affiche

lundi 25 juin 19h30 réserver

bientôt

mercredi 19 septembre 21h réserver
jeudi 20 septembre 21h réserver
Chargement en cours...



Rester informé de l'actu du théâtre ?