Navigation
© Romain Etienne / Itemm
© Romain Etienne / Itemm
© Romain Etienne / Itemm
© Romain Etienne / Itemm

Quand la danse entre en jeu

Faustin Linyekula, chorégraphe congolais, vit entre Kisangani et Paris. Son parcours artistique l’a mené du Festival d’Avignon à la Comédie-Française, des scènes les plus contemporaines de Bruxelles aux représentations les plus enflammées dans son Studio Kabako – haut lieu de rêve artistique dans une petite ville du nord-est du Congo – du théâtre à la danse inlassablement. Son travail lui ressemble : énergique, nerveux et souvent hautement politique. Cet artiste fait le lien entre une Afrique en pleine effervescence artistique et une Europe qui a bien du mal à l’entendre. L’inviter pour cette 2e édition du festival Aire de jeu peut sembler étrange. Car le principe de cette manifestation créée par Les Subsistances est purement musical et chorégraphique : il s’agit d’inviter des danseurs et des musiciens à s’emparer sur le même plateau de l’œuvre d’un compositeur de musique contemporaine. Cette année c’est Julia Wolfe, l’une des fondatrices de Bang on a Can, un des collectifs new-yorkais les plus connus dans le monde anglo-saxon, qui est à l’honneur. On la qualifie de compositrice post-minimaliste mais elle reconnaît puiser son inspiration aussi bien dans Philip Glass, la pop ou Beethoven. Julia Wolfe et Faustin Linyekula, outre leur talent, se ressemblent sur bien des points : évidemment dans l’envie de bouleverser les codes de leur art en empruntant à des sources iconoclastes mais aussi dans l’envie de s’adresser à tous, aux connaisseurs comme aux découvreurs. C’est pourquoi ils sont les bienvenus à La Croix-Rousse : ici la place est aux aventureux, qu’ils entrent dans le jeu !

Le festival Aire de jeu – du 28 janvier au 2 février 2013 – créé par Les Subsistances, rassemble 4 chorégraphes : Faustin Linyekula (République démocratique du Congo), Maud Le Pladec (France), Tania Carvalho (Portugal), Arkadi Zaides (Israël) et des musiciens autour de l’œuvre musicale de Julia Wolfe. 4 créations aux Subsistances, au Centre chorégraphique national de Rillieux-la-Pape et au Théâtre de la Croix-Rousse, pour découvrir différents aspects d’une œuvre musicale contemporaine.

dates

janvier

tarifs

15 €

12 € + 65 ans, en famille 3 et +, groupe 10 et +, - 26 ans, demandeurs d'emploi

6 € Bénéficiaires du rSa

Tarifs abonnés : de 6 € à 15 €
Je m'abonne à partir de 3 spectacles !

autour du spectacle

Bord de scène

Rencontre avec Faustin Linyekula et Julia Wolfe à l'issue de la représentation du jeudi 31 janvier.

 

Workshop'pro CND Lyon

Jeudi 17 janvier de 16h à 18h aux Subsistances, atelier pour danseurs professionnels avec Faustin Linyekula, en collaboration avec le Centre National de la Danse de Lyon. Infos / inscriptions : 04 72 56 10 70

 

Calamity Jane, lettres à sa fille Ben Johnston / Jean Lacornerie

Jean Lacornerie participera au Week End de création du 28 au 31 mars 2013 aux Subsistances avec la création en France de Calamity Jane, lettres à sa fille, une pièce musicale pour soprano, violon, synthétiseur et percussions du compositeur américain Ben Johnston sur les lettres supposées que Calamity Jane écrivit à sa fille sans jamais les lui envoyer.
Plus d'informations : www.les-subs.com ou 04 78 39 10 02

distribution

Musique
Stronghold de Julia Wolfe

Chorégraphie
Faustin Linyekula

Interprétation
Clarisse Chanel, Marcela Santander, Miguel Garcia Llorens

Contrebasse
Violaine Launay

Production
Studios Kabako - Virginie Dupray

Durée : spectacle en création

presse

"Parier sur la rencontre in situ d’un compositeur contemporain confirmé avec de jeunes chorégraphes et musiciens présents sur le plateau.”
Libération, février 2012

agenda

à l'affiche

mercredi 19 septembre 21h réserver
jeudi 20 septembre 21h réserver

bientôt

mardi 02 octobre 20h réserver
mercredi 03 octobre 20h réserver
jeudi 04 octobre 20h réserver
vendredi 05 octobre 20h réserver
Chargement en cours...



Rester informé de l'actu du théâtre ?