Navigation
Accueil > ressources > archives > Saison 2011-2012 > Spectacles 11-12 > "C'est génial, hein ?"

"C'est génial, hein ?"

Homme de théâtre complet, Philippe Faure  était à la fois auteur, adaptateur, metteur en scène, comédien, mais également directeur du Théâtre de la Croix-Rousse pendant près de 16 ans.

Philippe Faure, auteur, a publié un grand nombre de textes qu'il a également mis en scène. Ses pièces sont à l'image de l'homme : sensibles, inquiètes ou burlesques. Elles évoquent tantôt la difficulté de communiquer (La Caresse ; Le Drap blanc de Marie ; Le Petit Silence d'Elisabeth ; La Muette ; L'Homme des giboulées ; Petits croquis sur le vif coécrit avec Emmanuel Robin), tantôt la manière dont le théâtre se prend au sérieux à travers plusieurs one-man shows autobiographiques (Moi tout seul ; Tout Moi ; Naissance d'un clown et Maman j'ai peur dans le noir), tantôt ces rencontres nécessaires, ces indispensables transmissions entre les poètes et le public (Le Poumon imaginaire ou Molière dans un souffle ; Moi, Paul Verlaine, père et mère ; La Nuit de Michel-Ange).

Philippe Faure, passeur, a toujours pris soin de monter les classiques, aussi bien les grandes pièces du répertoire : celles de Molière (Le Malade imaginaire), Marivaux (Le Jeu de l'amour et du hasard), Musset (On ne badine pas avec l'amour), que les grands textes littéraires qu'il a adaptés pour la scène (Le Maître de Go d'après Kawabata, Frankenstein, Les Liaisons dangereuses de Choderlos de Laclos, La Pitié dangereuse de Stefan Zweig ou encore Thérèse Raquin d'Emile Zola en diptyque avec La Petite Fille aux allumettes d'Andersen).

Philippe Faure, comédien, a joué notamment sous la direction d'Omar Porras dans El Don Juan ou encore sous la direction de François Bourgeat. On retient par ailleurs, son interprétation du rôle d'Argan dans sa mise en scène du Malade imaginaire.

Enfin, Philippe Faure, directeur, s'est attaché à ouvrir le Théâtre de la Croix-Rousse à des metteurs en scène aussi bien d'envergure nationale ou internationale qu'à des artistes régionaux. Cette ouverture à la diversité des talents et des esthétiques a permis de proposer une programmation originale et variée, alliant pièces classiques et créations contemporaines, grand divertissement et propos engagé. Animé par la volonté de donner une vraie visibilité à ce lieu, il est ainsi parvenu à séduire un public fidèle et curieux et à ancrer définitivement ce théâtre dans le paysage artistique national.

En juillet 2010, il a tiré sa révérence après avoir matérialisé sa dernière utopie : rebaptiser le Théâtre de la Croix-Rousse en "Maison du peuple 2.0", en référence aux Maisons du peuple créées à la fin du 19eme siècle mais également à l'aspect participatif du "web 2.0".

 

Lire le blog de Philippe Faure
   
Sa dernière utopie : La "Maison du peuple 2.0"
   
Signer le livre d'or

agenda

à l'affiche

lundi 25 juin 19h30 réserver

bientôt

mercredi 19 septembre 21h réserver
jeudi 20 septembre 21h réserver
Chargement en cours...


Rester informé de l'actu du théâtre ?